RESSOURCES

ThEAtre

Couverture_Trajectoires Doyon.png

Depuis une vingtaine d’années, les recherches scientifiques menées afin de mieux comprendre les fortes inégalités entre femmes et hommes à l’œuvre dans les mondes de l’art occidentaux contemporains – musique, théâtre, arts visuels, cinéma, danse, cirque ou littérature - ont largement prouvé les deux constats majeurs suivants. D’une part, que les mondes de l’art soient « masculins » - jazz, direction d’orchestre, cirque ou réalisation de cinéma -, qu’ils soient plutôt mixtes – littérature, musique classique ou arts visuels -, ou qu’ils soient « féminins » - théâtre ou danse -, les hommes artistes sont toujours avantagés comparativement à leurs collègues femmes artistes, et ce aux différents stades de la trajectoire professionnelle – formation, entrée, maintien ou reconnaissance.

Article de Cécile Daumas et iconographie de Claire Olivès, Libération, 28 septembre 2013.

Une journée pour (re-)prendre connaissance du rapport réalisé dans le cadre de la mission égalité/mixité du Ministère de la Culture et de la Communication. Une journée pour (re-)prendre conscience de l’infime place occupée par les femmes dans le milieu artistique et culturel. Une journée pour écouter les femmes en création et en mouvement. Une journée pour se poser la question de la représentation de la fille, de l’adolescente sur nos scènes et dans les textes de théâtre, notamment pour la jeunesse. Une journée pour inventer, hommes et femmes, un autre rapport à la scène politique, à la scène artistique. Une journée dans la programmation de l’Espace 600 tout particulièrement structurée cette saison par les questions de l’identité et du devenir des filles/femmes.

Mémoire professionnel d'Annick Sardeing, Master 2 professionnel "Ingénierie culturelle et communication", Université de Versailles, Saint-Quentin-en-Yvelines.

Cette étude a été initiée par Reine Prat en concertation avec Brigitte Chaffaut, conseillère pour le spectacle jeune public à l'Onda. Elle a été réalisée sous la conduite de Sylvie Cromer, sociologue, enseignante-chercheuse à l’Université de Lille 2, avec l'appui, pour le traitement des données, de Laurent Babé, statisticien, chargé d'études au bureau de l'observation du spectacle vivant (Mcc-Dmdts).